5
oct

Petite découverte: visite de l'atelier de la biscuiterie Dandoy (Bruxelles)

BRUXELLES, le 4 octobre 2011 - C'est avec un plaisir non dissimulé que j'ai accepté l'invitation de Françoise (Saveurs croisées) d'aller visiter les ateliers de chez Dandoy, cette biscuiterie belge de renom fondée en 1829.

Avec quelques autres blogueurs (Françoise (forcément), Pascale, Edda, Grégory et Fabrice), nous sommes accueillis chaleureusement par le chef d'atelier et par le directeur en personne, tous deux de vrais passionnés de leur métier.

En passant en revue les dates importantes de l'histoire de Dandoy, nous réalisons tous à quel point cette entreprise familiale belge (tous les actionnaires sont des membres de la famille Dandoy) est remarquable tant au niveau de son organisation, de sa gestion, de son ambiance, du respect de ses salariés que de la qualité de ses produits.

Au beau milieu de l'atelier, nous assistons avec admiration à la fabrication de palmiers (pétrissage de la pâte feuilletée, passage au laminoir, pliage, découpe et dépôt sur plaques à four), le tout avec des gestes ancestraux et transmis de génération en génération.

Nous avons ensuite droit à une démonstration de moulage de spéculoos (dont la recette est restée inchangée au fil des années) assez impressionnante. En voyant tous ces magnifiques moules en bois, on se replonge aisément des années en arrière et on imagine que se lancer dans la fabrication de biscuits de qualité, ça implique de faire appel à de nombreux corps de métier différents (le meunier pour la farine, le sculpteur sur bois pour les moules, le torréfacteur pour les amandes ou autres fruits secs,...). Dandoy a su garder la qualité de ses produits sur le long terme et continue toujours à l'heure actuelle à vouloir maintenir sa production à un niveau artisanal.

montage Dandoy.jpg

Autre grand moment de notre visite, la sortie du four du pain à la grecque! Aaaahhhh! Ca, ça vaut de l'or: à la sortie du four, le chef d'atelier qui découpe grossièrement un morceau de pain à la grecque pour chacun d'entre nous: tout caramélisé, tout chaud, une tuerie! Mais connaissez-vous l'origine de l'appellation du pain 'à la gracque'? Tout d'abord, rien à voir avec une quelconque influence hellénique :-) Au centre de Bruxelles, pas très loin du lieu-dit Fossé-aux-loups, les pères Augustins distribuaient au 16ème siècle du pain aux pauvres. Cette aumône fut appelée Wolf-Grecht brood (le pain du fossé-aux-loups) par la population. Peu à peu, suite à l'occupation de Bruxelles par les Français, l'habitude s'installa de dire « pain à la grecque ».

IMG_4728.JPG

La marque aux 7 magasins compte s'offrir une nouvelle image et un nouveau logo en septembre 2012. A la même échéance, ils ont pour projet d'ouvrir un salon de thé à Tokyo.

D'ici là, continuons à déguster leurs délicieux produits!

Pour la liste des magasins, cliquez ici.

Pour de plus amples renseignements sur la marque et son histoire cliquez ici.

Commentaires

bonjour , je suis très très très interessée par la visite de cet atelier. ou puis je me renseigner?? merci d avance :)

Écrit par : lore | 22/12/2013

Les commentaires sont fermés.